Kirae invitée à Made in Asia

Kirae fait partie de ses cosplayeuses françaises que l’on ne présente plus. Représentante française à l’ECG, vainqueur de nombreux prix depuis plus de 15 ans, elle est une référence sur la scène européenne.

Elle sera à Made in Asia dans un petit peu moins de deux semaines pour animer des ateliers et rencontrer les cosplayeurs belges. Pour celles et ceux qui n’auront pas l’occasion de la rencontrer elle a répondu à quelques questions. C’est l’occasion d’en apprendre plus Kirae, cosplayeuse fan d’animes. Et de découvrir une bonne fois pour toute s’il est possible d’appliquer la méthode de rangement de Marie Kondo aux armures de cosplay.

Cosplay France : Bonjour Kirae ! Tu seras à Made in Asia du 16 au 18 mars en qualité de guest cosplay. Pour toi qui fait partie « des vieux de la vieilles » qu’est-ce que ça change d’être invitée cosplay par rapport à tes premières années de cosplay ?
Kirae : Hello ! « des vieux de la vieille » 😢 voix tremblotante De mon temps où les perruques de bonne qualité n’étaient qu’un rêve, que le worbla (« weuuur’blah »?) n’existait pas, que la mousse cheap était la mieux qu’on avait , à l’époque où faire son armure en plaque de métal était la mode…..bon aller j’arrête là (mais tout ça est vrai!)…Ce qui a évolué c’est, je trouve, les opportunités qu’on a d’échanger avec les cosplayers. En tant qu’invité, on a la possibilité d’avoir un stand où on a le temps de parler avec les gens, de techniques, d’astuces en tout genre. C’est toute cette partie d’échange avec les gens, où on trouve toujours quelque chose d’intéressant à apprendre, dans un sens ou dans l’autre. Et de plus en plus il y a aussi les workshop ou les masterclass.

Cosplay France : Tu habites à Paris et même si le voyage jusqu’à Bruxelles n’est pas très très long, tu vas certainement venir avec l’une de ces armures qui t’ont rendu célèbre. Quels sont tes secrets pour bien les empaqueter et voyager avec des costumes pareils ?
Kirae : C’est vrai que c’est un gros problème, que ce soit une grosse armure ou une robe « choucroute » avec pleins de jupons et de froufrou. Personnellement j’ai acheté la plus grosse valise « coquée » que j’ai pu trouver. Dedans j’y glisse mon armure entière de ma chasseuse de démon par exemple (à l’exception de la grosse épaulette), ou mon costume de Warhammer la rempli entièrement. Et à coté j’ai une petite valise cabine pour mes affaires perso. Mais honnêtement c’est galère. Il existe aussi des grosses males à roulettes très pratique (moins pratiques dans les transports). Alors si en plus on rajoute les décors dans l’équation aie aie aie. Je conseillerai de faire des pièces les plus démontables possible. Kamui avait fait aussi une petite vidéo de comment elle réussi à fourrer 3 armures dans une valises. Pour Japan Expo, habituellement je viens en RER, mais l’année dernière j’avais pu récupérer une voiture pour amener valises et décors, avec un petit diable pliant pour mettre les caisses dessus.

Cosplay France : Tu es une anime-fan assumée ! Est-ce que comme beaucoup de cosplayeurs de ta génération c’est la culture manga qui t’as fait connaitre le cosplay ? Ou un amour secret pour les perruques colorées des années 90 ?
Kirae : Effectivement c’est parti de mon intéret pour les manga et les anime. En 2001 (aie ça pique) je suis allée à Epita (une de mes premières conv’) et j’ai pu assister au cosplay sur la scène. Il y avait une bonne ambiance, les gens avaient l’air de bien s’amuser alors je me suis dit « Hey pourquoi pas moi? » surtout que j’aimais bien bricoler déjà à l’époque. Ma mère m’a beaucoup aidé sur mon tout premier cosplay sans trop savoir dans quoi je m’embarquais, et à l’ISC 2002 je montais pour la première fois sur scène en Machi de HunterXHunter.

Cosplay France : Ta maitrise du worbla est impressionnante, est-ce ton matériaux préféré ? Et quels conseils tu donnerai à un cosplayeur qui débute complètement avec cette matière ?
Kirae : Alors au début de mes armures il est vrai que je bossais beaucoup avec le worbla, que je trouvais d’apparence plus facile que la mousse eva qui me faisait un peu peur (est ce que c’est solide? ça va tenir? comment je fais mes formes dans la mousse? Est ce que ça va garder les formes? etc), mais depuis ma chasseuse de démon de diablo 3 je suis complètement fan de la mousse, et c’est beaucoup plus léger et croyez moi, mon corps me remercie après deux ou trois jours de conv’ ! Je délaisse pas le worbla pour autant, car il a ses avantages aussi, ses spécificités que la mousse n’a pas, c’est juste que ce n’est plus mon premier choix. Que ce soit mousse ou worbla, pour avoir un résultat il faut être patient ! L’un ou l’autre demande du temps et de la minutie: ne pas chauffer trop vite (ça cloque, ça fond, ça se tord), prendre le soin de bien poncer/lisser, mettre les couches patiemment etc. Il y a plein de tutoriaux ou d’e-book abordables sur internet qui sont une mine d’info, je conseillerai ceux de Punished Props pour la mousse, Kamui pour le worbla etc. Et bien sur ne pas hésiter à regarder les « work in progress » des cosplayers, et de poser des questions si vous coincez 😊

Cosplay France : Tu vas boire de la bière belge et manger des frites pendant le week-end ?
Kirae : Bien évidemment ! Et les cuberdon et le peket (j’ai même un souvenir du peket cuberdon de la team Belge à l’ECG en 2014 HA HA) et….enfin bon je suis sure qu’on me conseillera bien 😃

Page Facebook de Kirae.
Crédits Photos : CooladnAllpo Dayo ,Kaicom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *