Lundi matin : la gueule de bois des cosplayeurs !

En ce lundi matin post-convention, la communauté des cosplayeurs français en a gros. Il faut dire qu’on avait plus connu d’aussi mauvaise publicité dans le milieu depuis un bon moment. Et histoire d’enfoncer le clou dans la plaque de worbla, les sites de rencontres s’ajoutent aux déjà (trop) nombreux médias prêt à tout pour faire de l’audience.

Nous sommes lundi matin, il est presque dix heure et la plupart des cosplayeurs de France sont ou se rendent au travail après avoir passé quelques jours en convention. Il faut dire que le week-end a été chargé avec Comic Con à Paris et Facts à Gand, en Belgique. Lors de ces deux conventions le public et les cosplayeurs pouvaient profiter de deux « gros » concours de cosplay : à Paris la sélection d’un représentant français pour le Championship of Cosplay de Chicago et à Gand la sélection du duo belge pour la compétition internationale Clara Cow Cosplay Cup. Les invités cosplay de ces deux conventions n’étaient autre que Yaya Han et Leanna Vamp. Autant vous dire qu’il y avait de quoi commenter sur les réseaux sociaux en ce début de semaine. Pourtant ni les vainqueurs de ces concours, ni les juges d’exception (Stéphanie Maslansky, costumière de la série Netflix Luke Cage etGiovanna Melton, costumière de la série Agent Carter) ne sont au coeur des débats.

Ce sont les mécréants TF1 et Meetic qui font la polémique matinale. Le premier nous fait l’honneur d’un reportage au ton condescendant et si on n’est pas franchement surpris, il est difficile de savoir ce qui est le plus désolant dans ce reportage. Entrée en matière avec le commentaire du présentateur « favoris des français » ( spoiler : mais pas des cosplayeurs) qui lance en souriant : « Des adultes qui n’ont pas abandonné leurs fantasmes d’enfants », continuant de nous expliquer que « ce loisir pour grands adolescents porte un nom », vous avez deviné il s’agit du Cosplay. Le reportage suit trois cosplayeurs : Philippe le petit nouveau qui a créé une tenue de Superman Red Son, Aladdin qui craft des armures de warcraft depuis deux ans et Milou la costumière championne de l’European Cosplay Gathering 2016. Trois profils de cosplayeurs très différents et pourtant tous animés par une même passion pour la création de costume et l’incarnation des personnages qu’ils aiment… Une idée de départ intéressante mais qui nous laisse bien refroidi dès la présentation du premier cosplayeur : la voix-off propre à TF1 nous explique avec le ton de celui qui annonce un décès qu’ils « sont étudiants ou techniciens en usine et aiment se déguiser. En superhéros. » Aoutch ! Le ton est lancé : un reportage bien travaillé, porté par trois portraits intéressants et qui aborde des façons très différentes de pratiquer le cosplay mais qui juge le cosplayeur, son loisir et sa façon de s’y consacrer. Et impossible de s’y tromper car après seulement 1:30 de reportage on entend la voix du journaliste demander aux groupe de jeunes cosplayeurs (une vingtaine d’année): « C’est encore de votre age ? » avant de les filmer en costumes dans les transports en commun. Je ne vous posterais pas le lien vers ce reportage qui n’apporte rien à la tambouille.

Deuxième cas : Meetic, leader français des sites de rencontres et que l’on connait notamment pour sa campagne sur « nos petits défauts ». Une campagne que je jugeait déjà extrêmement problématique puisqu’elle pose un jugement de valeur sur nos physique et nos qualités culinaire. Souvenez-vous de ce spot TV ou l’un des personnages a comme petit défaut un ventre dodu : heureusement sur ce site vous trouverez même des gens prêt à vous accepter avec votre défaut physique et à l’aimer pour vous, parce que oui avoir grossit c’est un défaut. Ahem. Aujourd’hui Meetic s’attaque aux problèmes des cosplayeurs et, peut-être parce qu’ils ont vu le reportage de TF1, nous livrent leur solution pour celles et ceux d’entre nous qui seraient encore célibataire.

14650248_10154378553650804_6628694260406497380_n

Si les cosplayeurs aiment à parler du lundi d’après conv comme d’une grosse gueule de bois et que les memes sur la dépression post-convention leur arrache un petit sourire entendu et nostalgique, ce lundi 24 octobre aura le goût amère des nuits blanches qui laisse l’estomac en vrac et un goût amère dans la bouche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *