WORLD COSPLAY SUMMIT EXPÉRIENCE PARTIE 2 : Aluota

La semaine dernière, Milou se confiait sur son expérience en tant que moitié de l’équipe Française au World Cosplay Summit 2017. A moins d’une semaine de la sélection des représentant-e-s 2018, découvrez l’interview et les conseils d’Aluota, sa partenaire.

Aluota et Milou ont des parcours cosplayesques très différents mais une approche commune, imprégnée de théâtre, du « play » de cosplay. C’est cette particularité qu’elles ont souhaité partager avec les autres représentants lors de la semaine qu’a duré le World Cosplay Summit au Japon en août dernier.

Aluota incarne Yuuko, pour représenter la France au Japon

Cosplay France : Bonjour Aluota, qui es-tu et pourquoi avoir décidé de tenter le World Cosplay Summit avec Milou ?
Aluota : Bonjour ! Mon pseudo est Aluota et je fais du cosplay depuis 10 ans. Je fais des costumes d’à peu près tous les styles et j’adore monter sur scène.
J’ai voulu tenter le WCS avec Milou car nous partageons un peu le même univers, et avons toutes les deux cette approche très “théâtrale” du cosplay. Et puis elle fait partie des quelques personnes avec qui je me voyais tenter une aventure aussi intense 🙂 Nous avions déjà tenté le concours l’année précédente et l’expérience nous avait beaucoup plu. Notre duo fonctionnait plutôt bien !
Quand Milou m’a proposé de retenter l’aventure pour 2017  j’étais un peu sceptique car je venais de quitter mon travail pour reprendre des études en alternance. Entre les devoirs à rendre, les examens et les heures de boulot, je ne voyais pas comment caler un projet cosplay pour un concours de cette envergure… Mais Milou m’a eu en me montrant cette illustration de Clamp sur laquelle j’ai eu un crush !
Faire un costume pareil en 2 mois c’était un peu l’angoisse et les derniers jours avant les sélections françaises ont été très intenses et très stressants ! Heureusement, j’ai adoré travailler avec elle pour créer ensemble la prestation. D’ailleurs c’est mon envie de monter sur scène qui m’a fait tenir en grande partie durant ce rush de l’enfer. Milou et moi on s’est très bien entendues sur la presta et chacune enrichissait l’autre de ses idées. Ca a été une véritable collaboration et j’aurais du mal à dire qui a eu l’idée de telle ou telle partie.

Cosplay France : Vous êtes l’un des seuls duos sélectionnés qui n’ai pas fait polémique dans l’Histoire du Cosplay Français. Est-ce que du coup vous avez vraiment senti la communauté française derrière vous ?
Aluota : Le seul duo, vraiment ? Je n’ai pas vraiment cette impression… Mais en même temps j’essaye de me tenir éloignée des dramas alors je ne me rendais peut-être pas compte. Je pense qu’on donne cette impression car on contrastait avec la polémique de l’année précédente, où les duos avaient un tel niveau d’excellence sur scène que le public a été divisé sur son duo favori, sans évidemment avoir pu regarder de près la qualité des costumes comme l’a fait le jury.
J’ai été surprise de voir autant de gens suivre nos aventures au Japon et regarder nos lives ! Avant notre départ on a même reçu une vidéo d’encouragement avec plein de cosplayers qui nous souhaitaient bonne chance ! C’était inattendu et très touchant !

Cosplay France : Le WCS est un concours qui séduit moins aujourd’hui qu’il y a quelques années, notamment face aux nombreuses alternatives (C4, Global Easter…) et leurs règlements moins contraignants, Que diriez-vous pour motiver les cosplayeurs français à se lancer dans l’aventure ?
Aluota : Je peux dire que de la contrainte nait la créativité, et que chaque duo sur place est soumis au même règlement. Et puis le WCS est le seul concours à ce jour à proposer un séjour de presque deux semaines avec autant d’activités et d’endroits à visiter. Donc si vous avez un costume et une prestation qui rentrent dans les cordes, et que vous êtes assez solide pour supporter la pression, il ne faut pas hésiter !

De la contrainte nait la créativité ! Et le WCS est le seul concours à ce jour à proposer un séjour de presque deux semaines avec autant d’activités et d’endroits à visiter…

Cosplay France : Le WCS c’est, on le sait, une expérience fatigante : chaleur, planning chargé, nourriture très différente… Quels conseils donneriez-vous au prochain duo ?
Aluota : De se préparer à peu dormir, à être tout le temps stressé, épuisé et à bouger partout. Il y a tellement de choses à faire et de personnes à rencontrer que c’est l’adrénaline qui vous fera tenir !
Avec Milou nous enchaînions facilement 1 ou 2 “party room” tous les soirs, puis nous levions 5 ou 6 heures plus tard pour nous préparer à l’événement du jour ! On essayait de dormir autant que possible pendant les trajets en bus par exemple (je suis championne pour m’endormir dans les transports en moins de 2 min !). Et la toute dernière nuit à l’onsen je n’ai d’ailleurs pas dormi pour profiter au maximum des derniers moments avec toutes les équipes ! #TeamNoSleep
Pour la chaleur prévoyez des costumes très légers, facile à transporter et qui ne se déformeront pas sous les hautes températures. Rappelez-vous que les valises sont limitées en poids dans l’avion. Et ne vous cassez pas la tête à faire des costumes en duos pour les activités si vous n’en avez pas le temps, ni à faire des costumes hyper léchés : personnes ne le verra de près ! (j’ai perdu un temps infini à faire moult détails inutiles XD)
Un détail auquel on pense peu : ça va vous coûter de l’argent. En plus de tous les goodies que vous aurez envie de ramener, sachez que tous les repas ne sont pas pris en compte par le WCS, loin de là. Et même si la nourriture au Japon coûte peu cher, si comme nous vous aimez faire la fête et découvrir plein de plats différents ça finira par représenter une sacré somme.
Enfin, quand vous voulez constituer votre duo sachez que vous allez vivre 10 jours non stop avec une personne qui sera autant soumise au stress que vous, serrées dans une toute petite chambre, et que l’une comme l’autre vous allez devoir vous soutenir dans les phases de coup dur ou de découragement. Avec Milou on s’est dit dès le début comment on régissait sous stress, ce qu’il fallait dire et ne pas dire, faire et ne pas faire, et ça nous a pas mal aidé sur place 😀

Cosplay France : Si vous deviez faire des choses différemment, quelles seraient-elles et pourquoi ?
Aluota : J’essaierais d’échanger avec davantage d’équipes. On était presque 200 en comptant les alumni alors ce n’était évidemment pas possible de discuter avec tout le monde, mais j’aurais quand même aimé discuter “en vrai” avec toutes les personnes avec qui on a été en contact sur Messenger pendant les mois avant le séjour au Japon.
Et j’aurais bien voulu aussi m’arranger en amont avec les cameramen de la finale pour faire de meilleurs choix de cadrage sur scène. Plein de nos effets n’ont pas été bien vus sur les vidéos diffusées en ligne et ça m’a frustrée après coup 😕

Il y avait une telle ambiance et une telle bienveillance… Le soir on allait discuter, manger ensemble, s’aider pour nos costumes, nos accessoires… ça a fait naître des amitiés très fortes !

 

Avant la remise du Prix Brother

Cosplay France : Le WCS, vous en rêviez depuis combien de temps ? L’aventure était-elle au niveau de vos attentes ? Quelles différences avez-vous noté ?
Aluota : Le WCS j’y pensais depuis 2 ans environ, en me disant que j’avais désormais suffisamment de confiance en moi pour essayer les gros concours. Et l’aventure était bien au-delà de mes attentes ! Il y avait une telle ambiance et une telle bienveillance… Le soir on allait discuter, manger ensemble, s’aider pour nos costumes, nos accessoires… ça a fait naître des amitiés très fortes ! On est toujours en contact régulier avec les autres équipes, et on a déjà prévu de se retrouver avec certaines à de futures conventions !
On m’avait prévenue que l’organisation sur place ne serait pas toujours au top et que les températures seraient très dures à subir, mais cette année les événements ont été finalement bien gérés, et on n’a pas dépassé les 35 degrés. Autant dire qu’à notre retour en France avec ses 21 degrés j’étais frigorifiée XD
Un chose qui me faisait stresser c’est le principe de la demie-finale. C’est quelque chose qui existe depuis peu au WCS, car il y a de plus en plus d’équipes présentes et que l’émission TV qui diffuse la finale du concours ne peut évidemment pas durer 6 heures.
L’idée que la moitié des équipes n’irait pas en finale me mettait vraiment mal à l’aise. Je trouvais ça injuste et frustrant. Et je me disais“Je veux au moins qu’on passe la demi-finale. Ce serait trop bête d’être arrivées jusque là et de ne pas pouvoir aller plus loin”.
Puis on a finalement réussi, ainsi que quasiment toutes les équipes avec qui on avait sympathisé alors ! D’ailleurs quand l’équipe du Portugal s’est qualifiée Milou et moi on a crié de joie tellement fort que le caméraman a pointé sur nous, pensant qu’il s’agissait de notre duo ! XD On était très heureuses car on avait passé des heures la veille au soir à refaire leur presta avec eux en squattant les couloirs de l’hôtel. Car lors de leurs répétitions il y avait plein d’éléments incompréhensibles dans leur presta. Avec Milou on a bien passé une demie-heure rien qu’à ramper sur la moquette du couloir en disant “voilà, c’est comme ça qu’il faut ramper, et puis là maintenant Milou va essayer de choper mes jambes et de me retenir !” Alors quand les Portugais ont réussi leur nouvelle presta, apprise quelques heures plus tôt, on était fières comme des jeunes mamans XD
La cerise sur le gâteau c’était évidemment le 3e prix public, le 2e prix alumni, et surtout le prix « Brother ».
Quand on nous l’a annoncé on était juste après la demi-finale, sur scène, avec toutes les équipes en rang d’oignon devant nous. Milou et moi étions alors tout au fond à discuter tranquillement avec l’équipe suédoise, quand tout à coup on a entendu une phrase incompréhensible en japonais, puis « FRANCE !” Les équipes devant nous se sont alors retournées et écartées pour nous faire passer… mais en fait on n’avait aucune idée du prix qu’on avait gagné ! J’ai une photo géniale où Milou et moi on est sur scène devant tout le monde, à se regarder en mode “Mais il se passe quoi ? Pourquoi on nous a appelées ?” XD

Cosplay France : Partout dans le monde les représentants essayent de repartir, une attitude qui déstabilise souvent les spectateurs, les autres participants et quelques cosplayeurs. L’aventure que vous avez vécue vous donne-t’elle aussi envie de repartir ? De vivre ça de nouveau ?
Aluota : Je ne vois pas en quoi ça déstabiliserait les gens… C’est une telle aventure que ça ne m’étonne pas que les gens la retentent. Je tenterai peut-être encore le coup d’ici quelques années si je trouve une chouette idée de presta et de costume… mais Milou et moi on est allées tellement loin et on a vécu tellement de choses fortes que j’ai peur qu’une 2e tentative paraisse bien fade en comparaison. On parle quand même d’une finale où il y a eu deux demandes en mariage en deux hugs géants sur scène ! Ca a été le moment le plus émouvant de tout le séjour et j’ai rarement autant pleuré de joie de toute ma vie ! A ce niveau-là c’est difficile de tenir la comparaison, non ? 🙂
On verra ce que l’avenir me réserve et si je trouve un projet qui me booste et une presta qui me tient à coeur, mais pour le moment je me dis que je retournerai plutôt au WCS en tant qu’alumni pour soutenir une future équipe française.

Cosplay France : Une dernière chose à ajouter ?
Aluota : Si vous partez au WCS profitez à fond, dormez peu, et faites-vous des souvenirs de malade ! Ah, et prenez un pocket wifi. Celui du WCS est pas foufou.

 

Retrouvez Milou sur sa page : Shibeez&Milou Cosplay
Retrouvez Aluota sur sa page : Aluota Cosplay
Crédits Photos : SongRiku, Epic,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *