World Cosplay Summit Expérience Partie 1 : Milou

Milou, cosplayeuse versatile, aime les challenges ! Elle revient sur son expérience au World Cosplay Summit 2017 et livre quelques conseils pour la relève !

Quand Aluota et Milou ont tenté les sélections World Cosplay Summit en 2016, elles se dandinaient sur scène en félines fatales, toutes tachetées de la tête aux pieds. Leur performance n’ayant alors pas séduit les jurés, elles se sont tournées vers quelque chose de plus dramatique l’année suivante. Excellent choix puisqu’elles remportèrent haut la main la sélection 2017 en Yuuko et Watanuki de XXX Holic. A quelques jours de la sélection d’un nouveau duo qui leur succédera en tan que TEAM FRANCE WCS, elles ont accepté de répondre à quelques questions. C’est Milou qui s’y colle la première.

Aluota et Milou incarnaient Naria et Eriya de Escaflown, en 2016

Milou, ou Marie-Lou, est costumière, passionnée de scène et de théâtre. Et de lady Oscar, parce qu’elle s’habille comme un garçon. Elle est l’incarnation d’un cosplay tout en transformation : tantôt loup, puis sorcière, un jour fille et le lendemain garçon (du coup, Lady Oscar, vous suivez ?).Ses inspirations sont variées : théâtre classique, comédies musicales ou même RuPaul’s Drag Race… Milou passe de personnage en personnage, d’histoire en histoire, sans se soucier de genre, de style ou de morphologie.

Milou, la nourriture japonaise, les pyjamas et des conseils !

Cosplay France : Bonjour Milou, qui es-tu et pourquoi avoir décidé de tenter le World Cosplay Summit avec Aluota ?
Milou : Bonjour ! Je m’appelle Milou et je cosplay depuis une dizaine d’année. J’ai un style très proche du théâtre et pour moi, être sur scène c’est l’aboutissement complet d’un projet de cosplay. Cela faisait 6 ans que le World cosplay Summit, j’en rêvais et j’ai plus ou moins poussé Aluota à re-tenter l’aventure avec moi. J’aime représenter mon pays et partager mon goût pour un cosplay très inspiré par le théâtre. Après avoir remporté l’ECG, je n’avais qu’une hâte : rencontrer de nouveaux cosplayeurs du monde entier !

Le World Cosplay Summit, c’est une expérience unique, stressante mais envoutante.

milou clamp cosplay france

Milou dans son cosplay de Watanuki, qui lui a permit de partir au Japon

Cosplay France : Vous êtes l’un des seuls duos sélectionnés qui n’ai pas fait polémique, est-ce que vous avez senti la communauté française vous soutenir ?
Milou : On s’est senti très soutenue pour la communauté française, et j’espère que les prochains-es réprésentants-es auront la même chance!

Cosplay France : Le WCS est un concours qui séduit moins aujourd’hui qu’il y a quelques années, notamment face aux nombreuses alternatives (C4, Global Easter…) et leurs règlements moins contraignants, Que diriez-vous pour motiver les cosplayeurs français à se lancer dans l’aventure ?
Milou : Pendant longtemps j’ai arrêté de me présenter aux selections, les restrictions d’oeuvres autorisées réduisaient trop les possibilités de personnages à cosplayer. Heureusement, les jeux vidéos japonais sont autorisés aujourd’hui. Ce qui m’a décidé à vraiment m’investir dans les sélections 2017, c’est l’écran géant qu’on peut utiliser pour la finale. ENFIN de nouvelles possibilités techniques qui permettent plus de liberté dans la création scénique. De plus, le World Cosplay Summit est une scène mondiale qui permet de vivre des expériences inédites : on passe à la télévision, c’est un vrai show de plusieurs heures, et le live stream étend la visibilité de cet événement comme jamais. Je n’ai jamais été aussi émue qu’en lisant notre slogan : « ouhlalala » sur l’écran géant, reprit par le public du stream après notre introduction. Et je ne parle que de la scène ! Le WCS, c’est une nouvelle famille avec qui on discute encore tous les jours, après presque un an ! C’est aussi la découverte d’un pays et de ces habitants. Le world Cosplay Summit, c’est une expérience unique, stressante mais envoutante.

Ce qui m’a décidé à vraiment m’investir dans les sélections 2017, c’est l’écran géant qu’on peut utiliser pour la finale et qui donne plus de liberté pour créer sa prestation !

Cosplay France : Le WCS c’est, on le sait, une expérience fatigante : chaleur, planning chargé, nourriture très différente… Quels conseils donneriez-vous au prochain duo ?
Milou : Premier conseil : la nourriture est super bonne ! Alors attention à ne pas trop en abuser avant le prejudjing ( je ne rentrais plus dans mes deux costumes superposés…j’ai du mettre mon pyjama pour être bien hahaha).
Deuxième conseil : il fait CHAUD ! Vraiment chaud ! Ayant vécu en Afrique, près de l’équateur, pendant deux ans, j’ai eu un flash back de malaise suant de mon enfance. Sauf qu’on vous demande de porter des costumes, des perruques et du maquillage ! Bref, il faut prévoir des costumes légers, surtout si on ne supporte pas bien la chaleur. Buvez beaucoup, hydratez-vous, on vous le dira en permanence ! PETIT PLUS, à Rome faites comme les romains : les japonais connaissent plein de petites techniques pour combattre la chaleur. Un jour un vieux monsieur m’a tendu une lingette spéciale et OMG j’avais froid sous un soleil de plomb.
Troisième conseil : communiquez avec un maximum de participants. On a tous oublié quelque chose et l’entraide est vraiment très importante ! Dans tous les cas, vous ne regretterez jamais d’avoir lier des liens avec toutes ces personnes.
Quatrième conseil : SOYEZ GENTIL AVEC BENJAMIN! (l’organisateur de la France, fera tout pour vous aider et il en fait depuis tellement de temps pour toute la communauté qu’il mérite tout l’amour du monde!).

aluota milou WCS TEAM FRANCE

Aluota et Milou en Yuuko et Watanuki, au Japon

Cosplay France : Si vous deviez faire des choses différemment, quelles seraient-elles et pourquoi ?
Milou : Je ne changerai rien! De peur qu’on me supprime ma superbe machine à coudre TT! Plus sérieusement, je pense que j’aurai du communiquer avec plus de monde encore!

Cosplay France : Le WCS, vous en rêviez depuis combien de temps ? L’aventure était-elle au niveau de vos attentes ? Quelles différences avez-vous noté ?
Milou : J’en rêve depuis 2008, et j’avoue que je n’y croyais plus du tout. Mais malgré toutes les péripéties désagréables que j’ai affronté l’expérience en valait le coup! Et malgré toutes les mises en garde, je ne pensais pas qu’il ferait aussi chaud! hahaha.

Nos cosplayeuses, surprises par le temps chaud et humide au Japon !

Cosplay France : Partout dans le monde les représentants essayent de repartir, une attitude qui déstabilise souvent les spectateurs, les autres participants et quelques cosplayeurs. L’aventure que vous avez vécue vous donne-t’elle aussi envie de repartir ? De vivre ça de nouveau ?
Milou : C’est vrai que ça peut paraître un peu égoïste de se représenter cependant les techniques évolues, l’expérience grandit. Est ce qu’hier j’étais au top de mes capacités ? J’en doute. Donc, dès que je trouverai un nouveau projet, je me présenterai : j’ai acquit de l’expérience, je connais les pièges… Et les expériences humaines comme ce concours ont un sacré goût de reviens-y.

Cosplay France : Une dernière chose à ajouter ?
Milou : J’aurai du acheter ce DVD des takarazuka quand j’en avais l’occasion : ne vivez pas dans le regret : essayez !

Lexique Cosplay : prejudging : un mot anglais qui signifie le premier round de jugement d’une compétition. Dans le cosplay il s’agit de juger les costumes portés par les participants avant leur passage sur scène, le jugement sur scène et les délibérations.
Retrouvez Milou sur sa page : Shibeez&Milou Cosplay
Retrouvez Aluota sur sa page : Aluota Cosplay
Crédits Photos : SongRiku, Epic,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *